Ateliers, Rencontres

Meet-up avec Laëtitia, fondatrice de Lamazuna

Suite à ses études en Ecole de communication, Laëtitia a créé Lamazuna il y a 8 ans, à 25 ans. Ses objectifs fondamentaux étaient le zéro déchet, le fait main, la fabrication en France, l’utilisation de matières premières biologiques, et la création de produits véganes.

Au départ, elle a créé des lingettes démaquillantes nécessitant aucun produit afin qu’elles soient « écolonomiques ». Après s’être rendue compte de l’impact du plastique, elle a décidé de supprimer l’emballage des lingettes.

Le deuxième produit que Laëtitia a décidé de concevoir pour sa marque a été la « cup » (coupe menstruelle) qui s’est nettement démocratisée grâce à la vidéo de Madmoizelle.com sur le sujet qui a dépassé les 2 millions de vue.

Sont ensuite arrivés les oriculis (baton en bois pour laver les oreilles, dont le nom a été créé par Lamazuna et fait désormais partie du langage courant), les cosmétiques solides (mais sans sulfates qui sont très aggressifs), et le dentifrice solide.

Laëtitia a noté un véritable tournant dans son entreprise avec la COP21 qui a été l’occasion d’une grosse prise de conscience, surtout chez les « jeunes ».

Lamazuna a d’abord été un commerce en ligne avec des méthodes de promotion douces (envoi de produits aux bloggeuses/youtubeuses, refus de la prospection agressive de porte à porte).

La savonnerie de Lamazuna est actuellement située à Nice, et les bureaux à Montreuil ; par souci organisationnel et surtout environnemental (transports entre Nice et Montreuil), la marque a décidé de déménager ses bureaux prochainement dans la Drôme. La boutique Lamazuna située dans le 10ème, au 31 rue Louis Blanc, tenue par Anna, restera cependant au même emplacement.

Ce nouveau lieu de vie professionnelle sera l’occasion pour l’équipe de Lamazuna de réfléchir à la mise en place d’un potager en permaculture pour nourrir tout.e.s les salarié.e.s pour leur pause déjeuner (et éviter ainsi le gaspillage de plastique des produits préparés achetés avec les tickets restaurant), ainsi qu’une crèche d’entreprise appliquant la méthode Montessori (et ainsi faciliter la conciliation vie personnelle et vie professionnelle).

Lamazuna emploie une équipe 16 personnes toutes en CDI.

Il est important pour cette entreprise d’être une marque mixte, et de ne pas proposer des produits genrés (nouveauté : un pain de rasage solide utilisable par tout.e.s), même si Lamazuna signifie « jolie jeune fille » en géorgien. Laëtitia cherchait originellement un nom en swahili comme « Hakuna Matata », et son colocataire géorgien de l’époque lui a proposé ce mot qui sonnait très bien à l’oreille.

La dimension politique de son activité est très chère à Laëtitia : son entreprise salarie un réfugié rwandais, et 10 nationalités différentes sont représentées sur les 16 collaborateur.trice.s.

Laëtitia a fondé son entreprise avec au départ 2500 € (500€ de sa poche, 2000€ de sa mère), et n’a pas eu besoin d’emprunts ! Elle a dû cumuler plusieurs boulots en parallèle les premiers temps afin de subvenir à ses besoins.

Chez Lamazuna, l’équipe et l’ambiance sont le plus important : il n’y a pas d’obligation vestimentaire, les animaux non-humains sont autorisés.

Ceci passe par une grande communication, et la recherche perpétuelle du bonheur au travail. Lamazuna a par exemple expérimenté les semaines de 4 jours, mais après coup plusieures salarié.e.s ont préféré revenir aux 5 jours (notamment à cause d’une fin de journée tardive à laquelle peut s’ensuivre un temps de transport conséquent ; l’ennui du 5e jour quand le reste de nos proches est indisponible car au travail). Il est finalement difficile de créer un nouveau rythme quand la société ne suit pas.

Concernant la limitation des déchets de l’entreprise, l’équipe à 16 personnes ne fait sortir qu’une poubelle toutes les deux semaines ! Il n’y a pas de papier imprimé, pour la logistique les palettes/boites de carton sont réutilisés, le bois utilisé pour l’aménagement de la boutique est du bois récupéré… et Lamazuna a mis en place une bibliothèque participative dans sa boutique (caution de 15€).

Les bureaux et la boutique sont également fournies en électricité chez Energecoop, et Lamazuna a convaincu ses fournisseurs d’en faire de même.

Enfin, Laëtitia rappelle que les anciens bureaux de Lamazuna (situé à l’étage de la boutique du 10e) sont utilisables gratuitement pour du co-working, sur inscription par mail à stanislas@lamazuna.com ; et que les étudiant.e.s bénéficient de 10% de réduction tous les jeudis dans leur boutique du 10e !

29852821_1474063976054082_1392456186_n

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s